Boutique Biologiquement.comÉtudes pharmacologiques sur le Chia bio

  Posté par chia       Laisser un commentaire
[Total : 38    Moyenne : 2.7/5]

Le chia bio antioxydant naturel puissant (Salvia hispanica) est une plante herbacée annuelle de la famille des Lamiacées (les sauges), originaire du Mexique.

Cette sauge était cultivée pour ses graines alimentaires à l’époque précolombienne par les Amérindiens. Les graines de chia qui furent une des base de l’alimentation de plusieurs anciens peuples du Mexique, servirent aussi à des fins médicinales et comme offrandes aux dieux aztèques.
Après avoir été ignorées pendant des siècles, ces graines ont attiré l’attention des nutritionnistes pour leur haute teneur en lipides (25 à 38 %) comportant une forte teneur en acide alpha-linolénique (du groupe oméga-3). Depuis la fin des années 1990, une culture commerciale s’est développée dans plusieurs régions d’Amérique et d’Australie, pour fournir des graines aux magasins diététiques des pays développés.
Étymologie :
Le terme de chia dérive de chiyan désignant la sauge Salvia hispanica en nahuatl, la langue parlée par les Aztèques.

Le chia bio une céréale riche en nutriments et antioxydants naturels
Le chia bio une céréale riche en nutriments et antioxydants naturels

Histoire
La première culture du chia aurait eu lieu dans la Vallée de Mexico entre 2600 et 2000 ans avant l’ère commune dans la région du site de Teotihuacan (début du premier millénaire) et de la culture toltèque (fin du premier millénaire). C’est dans cette région que s’est développée à partir du XVe siècle la civilisation aztèque.
Plus au sud, dans l’état du Chiapas, les anciens Mayas ont aussi cultivé cette sauge.
À l’époque précolombienne, les graines de chia grillées ou moulues constituaient la troisième source alimentaire végétale après le maïs et les haricots. Pour les Aztèques, les graines de chia était un aliment de base de la nourriture mais, trempées dans de l’eau, elles servaient aussi à confectionner une boisson rafraichissante. Leurs propriétés curatives étaient aussi appréciées, pour le traitement des infections. Elles étaient aussi pressées pour produire une huile servant de base pour les peintures corporelles et servant à oindre les statues et peintures religieuses. Les Aztèques considéraient ces graines comme très énergétiques et les donnaient aux chasseurs et aux soldats lors de leur entrainements militaires.
Mais l’utilisation religieuse des graines de chia a poussé les conquistadors espagnols à s’en prendre à cette culture. Pendant presque cinq siècles, sa culture ne put survivre que dans quelques petites parcelles isolées dans les montagnes du sud du Mexique et du nord du Guatemala.
La redécouverte de cette plante s’est faite dans les années 1990 en Argentine, grâce au Projet Régional de l’Argentine du nord-ouest. Des sélectionneurs ont réussi à isoler les graines les plus riches en nutriments qui sont aussi de couleur blanchâtre. Une entreprise américaine (Core Naturals LLC) a déposé un brevet pour un cultivar nommé salba® contraction de salvia (sauge) et alba (blanc), sélectionné pour sa forte teneur en acide gras oméga-3. Elle a développé la culture du salba au Pérou et commercialisé les graines partout dans le monde. Elle s’est également implantée au Canada où elle finance les recherches cliniques sur les effets bénéfiques du produit à l’université de Toronto.

Description
Salvia hispanica est une plante annuelle d’environ un mètre de haut composée de tiges quadrangulaires.
Les feuilles, portées par un pétiole de 40 mm de long, sont opposées, ovales à oblongues, et couvertes d’une pubescence blanchâtre. Elles font 40-60 x 80-100 mm et ont des marges serretées.
L’inflorescence porte sur ses rameaux des verticilles de fleurs blanches ou mauves.
Les graines groupée par quatre, sont lisses, brillantes, d’un aspect grisâtre dû à un fond blanc avec des marbrures brunes plus ou moins importantes. Elles sont petites, allongées (de 2 mm de long sur 1,5 mm de large)

Écologie
Le centre de diversité génétique de Salvia hispanica se situe dans les montagnes de l’ouest du Mexique. Les populations sauvages attestées dans les herbiers indiquent une présence dans les forêts de pins de l’ouest du Mexique et du Guatemala et dans quelques sites isolés de Mésoamérique .
Le chia étant très sensible aux gelées, la culture commerciale ne s’est développée que dans les régions tropicales et subtropicales. On le trouve entre les latitudes 20°44’N et 25°05’S, en Argentine, Bolivie, Colombie, Mexique, Pérou, Équateur, Paraguay, Australie, Nicaragua et Guatemala.

Valeur nutritionnelle
Les graines de sauge chia sont riches en flavonols (myricétol, quercétol, kaempférol), en glycosides de flavonols, en acides chlorogéniques et acide caféique (Taga et al.8 1984).
Elles sont riches en protéines et en fibres. Avec un taux, certes variable, allant de 16 à 23 % de protéines, elles sont au dessus du blé (14,7 %) et du maïs (14 %). Elles sont aussi très riches en lipides contenant une forte proportion d’acide oméga-3 (l’acide alpha-linolénique représente 68 % des lipides soit 21 % du total) et un rapport oméga-3 sur oméga-6 favorable tournant autour de 3-4.

Chia (Salvia hispanica), graines sèches
(teneur pour 100 g d’aliment comestible, d’après Nutrition Data9)
eau : 4,9 g cendres totales : 4,9 g fibres : 37,7 g valeur énergétique : 2 052 kJ
protéines : 15,6 g lipides : 30,8 g glucides : 43,8 g sucres simples : 14,1 g
oligo-éléments
potassium : 160 mg phosphore : 948 mg calcium : 631 mg manganèse : 2,2 mg
sodium : 19,0 mg cuivre : 0,2 mg fer : mg zinc : 3,5 mg
acides gras (en % des lipides, d’après Ixtaina et al2)
acide α-linolénique : 65,6-69,3 acide linoléique : 16,6-19,7 acide palmitique : 5,5-6,2 acide oléique : 5,3-5,8

Points forts : les graines de chia fournissent une bonne source de calcium et de phosphore et une très bonne source de fibres alimentaires et de manganèse.
Le chia possède une bonne activité anti-oxydante fournie par ses polyphénols (acides chlorogéniques, caféique et flavonols). La fraction non huileuse a une activité allant de 45,5 à 98,73 μmol TEAC/g (Trolox equivalent antioxidant capacity) alors que la fraction huileuse va de 1,32 à 4,58 μmol TEAC/g. La fraction non huileuse des graines de chia est une bonne source d’anti-oxydants, comparable à la grenade
En 2009, la Commission des Communautés Européennes a arrêté la présente décision « Les graines de Chia (Salvia hispanica) et les graines de Chia broyées, telles qu’elles sont décrites en annexe, peuvent être mises sur le marché communautaire en tant que nouvel ingrédient alimentaire à utiliser dans les produits de la boulangerie, à raison d’une teneur maximale de 5 % de graines de Chia (Salvia hispanica). »

Études pharmacologiques
Plusieurs études animales ont cherché à voir l’effet sur le plasma de la consommation de chia. Ayerza et Coates (2007) ont nourri pendant un mois 32 rats Wistar avec des rations isocaloriques dérivées d’huile de maïs (T1), de graines de chia entières (T2), ou moulues (T3) et d’huile de chia (T4). La ration T2 a provoquée une baisse significative des triglycérides et la ration T3 une hausse significative du HDL (le bon cholestérol).
Les graines de chia, très riche en acides gras polyinsaturés cis sont pratiquement exempte de tout composé toxique (notamment, absence de ricine et produits similaires) ou phyto-hormonal. Le nourrissage de rats avec des rations comportant 150g/kg de graines de chia moulues ou 50 g/kg d’huile de chia, ne produit pas d’effets observables au niveau du système immunitaire (niveau des IgE inchangé) ni de dermatite, ou de diarrhée et n’affecte pas la croissance et le comportement des animaux
Graines de chia
Selon une étude publiée en 2007 dans Diabetes Care, des chercheurs ont découvert que les patients atteints de diabète de type , qui consommaient 37 g de chia, de la variété salba (environ 6 c. à soupe) quotidiennement, voyaient leur taux de protéine C-réactive (un marqueur de l’inflammation) diminuer de 32 %, une diminution de la pression systolique et diastolique, de même qu’une amélioration du taux de glycémie.
Par contre, une autre étude portant sur l’influence du chia sur la santé des gens obèses ou en surpoids a obtenu des résultats négatifs. Les 90 personnes étaient divisées en deux groupes dont un groupe devait absorber 25 g de graines de chia deux fois par jour, pendant 12 semaines. Il fut bien observé une augmentation de 24,4 % de l’acide alpha-linolènique du plasma du groupe consommant le chia mais aucune différence significative ne fut détectée dans la concentration de l’acide icosapentaénoïque EPA et l’acide docosahexaénoïque DHA du plasma. Ces deux acides, EPA et DHA, sont normalement synthétisés par le foie à partir de l’acide alpha-linoléniqe et préviennent les maladies inflammatoires. Aucune différence significative dans les facteurs de risques des maladies ne fut détectée (au niveau de l’inflammation, du stress oxydatif, de la tension, et des lipoprotéines).

Culture
Cette semence fait partie des « nouvelles » espèces alimentaires, bien que depuis toujours en usage dans les campagnes du Mexique central et du sud ainsi que du Guatemala, où l’on en fait des boissons.
Les semis réclament de l’humidité pour germer mais une fois pris, la plante ne demande qu’une quantité limitée d’eau. Sa culture est moins exigeante en ressources naturelles que celle du soja et nécessite moins d’engrais azotés (polluants des nappes aquifères et de l’atmosphère). En France, elle est souvent vendue associée à des produits céréaliers comme le boulghour méditerranéen.

Boutique Biologiquement.comLe chia bio : une céréale ancienne à découvrir

  Posté par chia       Laisser un commentaire
[Total : 9    Moyenne : 2.6/5]

Plante ancienne, le chia bio antioxydant naturel puissant (Salvia hispanica alba), communément appelé salba, suscite aujourd’hui l’intérêt des chercheurs pour ses vertus nutritionnelles.

Le mot chia vient des Mayas et signifie “rendre fort”. Autrefois, les graines de chia étaient un élément central du régime des civilisations précolombiennes, en particulier les Aztèques. Ces derniers cultivaient le chia et l’utilisaient principalement à des fins médicinales et alimentaires. Seuls le maïs et les haricots surpassaient la consommation de chia dans le régime alimentaire.

Les graines de chia étaient rôties et consommées sous forme de gruau ou transformées en gâteau. Elles servaient aussi à fabriquer des peintures. Les Aztèques conféraient au chia une telle importance qu’ils l’offraient à leurs dieux lors des cérémonies religieuses. La culture du chia nécessite un climat subtropical à tropical. Il semble que les descendants indiens mexicains produisent toujours ce grain antique. Le chia est encore aujourd’hui utilisé dans la préparation d’une boisson populaire appelée le fresca de chia. Les graines sont trempées dans l’eau puis mélangées avec un jus de fruit.

Le chia a connu son heure de gloire pendant l’âge précolombien, puis sa culture a diminué suite à la découverte de l’Amérique. Sa culture était limitée à quelques hectares. Les chercheurs croient que les civilisations méso-américaines antiques avaient raison de considérer le chia comme un composant de base de leur régime et pensent qu’il devrait être réintroduit dans l’alimentation moderne. La plante pousse actuellement seulement au Pérou.

Le chia bio une céréale ancienne à découvrir
Le chia bio une céréale ancienne à découvrir

TRÉSORS NUTRITIONNELS
Les graines de chia contiennent 32% de gras dont 59% d’acide alpha-linolénique (ALA), un oméga-3. Rappelons qu’une très faible proportion d’ALA serait convertie en oméga-3 à très longues chaînes, soit l’EPA (0,2 à 8% de conversion) et encore en plus faible quantité en DHA ( Les graines contiennent aussi 37% de glucides dont une très grande quantité de fibres, soit 33%, surtout insolubles. Seulement 2 c. à soupe de graines de chia contiennent environ 10 g de fibres, soit le tiers de nos besoins quotidiens, c’est énorme! Les fibres ont un grand pouvoir absorbant. En effet, les fibres de chia absorbent environ 15 fois leur poids en eau ce qui a pour effet de ralentir la digestion, prévenir la constipation et créer un effet de satiété prolongé.

Fini les rages de sucre de l’après-midi! Le chia contient plus de protéines que la plupart des céréales, soit 21%. Les graines sont une source importante de potassium (800 mg/100 g). Ce dernier assure plusieurs fonctions dans l’organisme telles que le maintien de l’équilibre acido-basique du corps, la transmission des impulsions nerveuses, la contraction musculaire, le fonctionnement des reins et des glandes surrénales et participe à de nombreuses réactions enzymatiques, à la synthèse des protéines et au métabolisme des glucides.

Le chia est aussi une excellente source de calcium (680 mg/100 g). 2 c. à soupe de graines contiennent l’équivalent de la teneur en calcium de 3/4 de tasse de lait. Les graines de chia sont une source intéressante de fer non hémique (environ 10 mg/100 g), bien que ce dernier soit moins bien absorbé que le fer hémique, de magnésium (380 mg /100 g), ce minéral antistress, et de phosphore (780 mg/100 g).

Elles contiennent principalement des vitamines du complexe B, à l’exception de la vitamine B12. Par ailleurs, le chia aurait une grande capacité antioxydante. Les principaux éléments antioxydants du chia sont la myristine, la quercétine, le kaempférol et l’acide caféique. Jusqu’ici, il ne semble pas y avoir d’effets adverses à consommer de grandes quantités de graines de chia. Contrairement aux graines de lin, les graines de chia ne contiennent pas de phytœstrogènes.

COMMENT INTÉGRER LE CHIA À L’ALIMENTATION
Les graines de chia, tout comme les graines de lin, s’ajoutent bien aux compotes, yogourts, laits fouettés, céréales et muffins, pains, salades et même aux sauces. La saveur des graines est si douce que son goût passe inaperçu. Les graines peuvent être moulues comme les graines de lin. Il est préférable de les conserver au réfrigérateur.

OÙ TROUVER, ACHETER LE CHIA BIO
Pour le moment, il y a peu d’endroits où se procurer le chia. Il est possible d’en obtenir sur internet où dans quelques magasins spécialisés biologique.

À RETENIR
Le chia était cultivé et consommé abondamment par les Aztèques il y a près de 500 ans. Les chercheurs lui découvrent des vertus nutritionnelles intéressantes par la richesse de son contenu. De plus, le chia convient à tous et est très facile à intégrer aux recettes habituelles. Espérons qu’il devienne plus accessible dans un avenir rapproché.

Boutique Biologiquement.comLes graines de chia: nouvelle source d’oméga-3

  Posté par chia       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Les graines de chia bio antioxydant naturel puissant

Le manque d’acides gras oméga-3 est une des principales carences alimentaires qui touchent actuellement les habitants des pays industrialisés. Les sources alimentaires de ces gras sont assez rares. Les graines de chia, originaires d’Amérique centrale, sont une façon simple et efficace d’augmenter l’apport de ces gras essentiels.
Le chia (Salvia hispanica) est une plante de la famille de la sauge (Lamiacées) originaire du centre du Mexique. Chia provient du mot aztèque chian qui signifie «huileux», en référence au contenu exceptionnel en huile végétale des graines de cette plante.
Les graines de chia étaient particulièrement appréciées par les Mayas et les Aztèques et occupaient une place très importante dans leur alimentation, au même titre que le maïs ou les fèves. Selon les écrits aztèques qui nous sont parvenus, les graines de chia étaient la nourriture par excellence des guerriers et étaient même employées à des fins économiques et religieuses.
L’État mexicain de Chiapas, situé dans les limites de l’ancien territoire maya, doit son nom au mot chiapan qui veut dire «fleuve de chia», ce qui confirme l’importance accordée à la culture du chia dans cette région.

Les graines de chia: nouvelle source d’oméga-3
Les graines de chia: nouvelle source d’oméga-3

Des graines qui sortent de l’ordinaire

D’un point de vue nutritionnel, les graines de chia sont vraiment dans une classe à part: elles contiennent une grande quantité de fibres (25 % de leur poids), un grand nombre de minéraux (calcium, phosphore, magnésium, etc.), des vitamines ainsi que plusieurs composés phytochimiques antioxydants. Cependant, une des propriétés les plus intéressantes des graines de chia est leur contenu exceptionnel en acide linolénique, un acide gras oméga-3: pas moins de 64 % des huiles contenues dans les graines sont des oméga-3!
Ce contenu élevé est important, car l’acide linolénique est utilisé par nos cellules pour fabriquer l’EPA et le DHA, des acides oméga-3 à longue chaîne qui jouent de nombreux rôles essentiels dans le bon fonctionnement de notre organisme. Que ce soit en favorisant une meilleure communication entre les cellules du cerveau, en régularisant le rythme cardiaque ou encore en agissant comme de puissantes molécules anti-inflammatoires, ces oméga-3 à longue chaîne sont absolument essentiels au maintien de la santé.
Cependant, ces bénéfices ne sont pas seulement associés aux oméga-3 à longue chaîne: plusieurs études ont montré que les oméga-3 à courte chaîne comme l’acide linolénique ont également des effets anti-inflammatoires spectaculaires et constituent donc un aspect essentiel de la prévention des maladies chroniques.
Les études qui se sont penchées sur l’impact des graines de chia sur les maladies chroniques sont encore peu nombreuses, mais les résultats obtenus sont extrêmement intéressants (1). Par exemple, des chercheurs de l’Université de Toronto ont observé que l’addition de chia à l’alimentation de personnes diabétiques pendant trois mois provoquait une baisse importante (40 %) de certains marqueurs de l’inflammation ainsi qu’une diminution significative de la tension artérielle (6 mm de mercure).

Facteurs de risque

Puisque ces deux aspects représentent des facteurs de risque bien connus de maladies cardiovasculaires, ces réductions suggèrent que l’addition de chia constitue une façon simple et efficace de réduire le risque d’être touché par ces maladies.
Il est très facile de profiter des bienfaits associés aux graines de chia qui, contrairement aux graines de lin, n’ont pas besoin d’être moulues pour être absorbées par votre tube digestif. Vous pouvez ajouter ces graines dans les céréales du matin, le yogourt, les salades, ou en saupoudrer vos collations. Une autre façon de consommer le chia est sous forme de «chia fresca», une boisson très populaire au Mexique et en Amérique centrale: mélangez deux cuillerées à thé de graines dans une tasse d’eau (ce qui provoque la formation d’un liquide légèrement gélatineux), ajoutez un peu de lime et de sucre au goût et savourez. Très surprenant! Une excellente boisson santé pour l’été!

Boutique Biologiquement.comLe chia bio : la graine miracle?

  Posté par chia       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le chia bio antioxydant naturel puissant

Cultivées et commercialisées depuis des siècles en Amérique latine, les graines de chia constituaient une source d’énergie importante chez les Aztèques au cours des expéditions de chasse et de troc. Malgré leur découverte très ancienne, il y a de cela plusieurs milliers années, nous assistons depuis peu au Canada à sa popularité grandissante.
Le chia est une toute petite graine de couleur claire ou foncée, variable selon sa provenance, et est issu de la plante Salvia Hispanica L. L’intensité du goût varie selon la couleur, les graines plus foncées ayant un goût plus prononcé. Mais quels sont les caractéristiques nutritionnelles recherchées dans ce type de graine?

Le chia bio : la graine miracle?
Le chia bio : la graine miracle?

Acides gras oméga-3

La graine de chia est riche en acide gras oméga-3. Une cuillérée à table (15 ml) de ces graines fournit 2,45g d’acides gras alpha-linolénique (AAL), un type d’oméga-3 d’origine végétale. Par contre, ce qui est plus difficile à trouver dans notre alimentation sont les acides gras éicosapentanoique (AEP) et docosahexanoique (ADH), deux acides gras oméga-3 contenus dans le poisson. Ce sont ces acides gras oméga-3, et non les AAL, qui aideraient à prévenir les maladies du cœur et à maintenir notre cerveau en santé. Seulement une toute petite quantité d’AAL peut être transformée dans le corps en AEP et en ADH.
Est-ce à dire qu’il est inutile de consommer des graines de chia comme source d’oméga-3? Non. Nous avons besoin d’oméga-3, car notre alimentation fournit beaucoup trop d’acides gras oméga-6 par rapport aux acides gras oméga-3 totaux. Mais les oméga-3 d’origine végétale ne doivent pas être la seule source d’oméga-3. La consommation de poissons gras, deux fois par semaine, est la meilleure façon d’obtenir de l’AEP et de l’ADH en quantité suffisante (soit 500 mg en prévention des maladies du cœur).
Il ne faut pas oublier que des acides gras oméga-3 sont des matières grasses. Une cuillérée à table (15 ml) de graines de chia contient un peu moins que 4 g de matières grasses totales, soit l’équivalent en quantité (et non en qualité) d’un carré de beurre.

Boutique Biologiquement.comChia la plus haute source d’oméga-3 végétal et antioxydants

  Posté par chia       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le chia bio antioxydant naturel puissant

Le chia est une espèce de sauge (fait partie de la famille des Lamiacées) originaire de la vallée centrale du Mexique. C’est une plante annuelle qui a notamment donné son nom à l’État mexicain du Chiapas (eaux/rivière du chia).

Les graines de chia sont toutes petites, un peu comme les graines de sésame. Elles peuvent être d’un brun plus ou moins foncé, mais certaines variétés sont blanc beige ou grisâtre.

Chia la plus haute source d'oméga-3 végétal et antioxydants
Chia la plus haute source d’oméga-3 végétal et antioxydants

Les graines de chia étaient un aliment de base chez les Aztèques. Grâce à elles, on dit, qu’ils étaient plus endurants et intellectuellement supérieurs à leurs ennemis. Les Aztèques ont cultivé ces graines qui constituaient alors la 3ème source alimentaire végétale après les variétés de maïs et de haricot.
Les graines de chia étaient grillées, puis grossièrement moulues pour former le traditionnel pinole (une boisson à base de jus de fruits ou légumes), elles entraient dans la composition de nombreux plats.

Chia provient du mot Aztèque chian qui signifie «huileux», en référence au contenu exceptionnel en huile végétale des graines de cette plante.

L’arrivée des Espagnols au XVe siècle mit abruptement fin à la civilisation aztèque et à la culture du chia. Les Chumash auraient, quant à eux, consommé des graines de chia afin d’améliorer leurs performances physiques. Ces Amérindiens vivaient dans le sud de l’actuelle Californie avant l’arrivée de Christophe Colomb.

L’intérêt du chia vient du fait qu’il est riche en acides gras oméga-3, en antioxydants et en fibres.

La graine de chia est traditionnellement consommée au Mexique et le sud des États-Unis, mais elle n’est pas très connue en Europe. Aujourd’hui, le chia est cultivé commercialement au Mexique natal, en Bolivie, en Argentine, en Equateur, en Australie et au Guatemala. En 2008, l’Australie a été le premier producteur mondial de chia.

Comment se consomme le chia ?

Le chia peut se consommer de plusieurs manières.
La plus simple des manière est sans doute de le moudre et de l’ajouter dans les céréales, les salades, les yogourt, salades et les boissons à base de petits fruits et protéines.
On peut également utiliser le chia sous forme de farine pour préparer des galettes ou des biscuits.
2 cuillères à soupe par jour suffisent. Il ne faut pas pas dépasser 30 grammes par jour.

Quel goût à le chia ?

Le chia de couleur pâle (ou blanc) a un goût plutôt neutre. Le chia aux graines plus foncés, brunes (ou noires) à un gout un peu plus prononcé, tout en restant agréable. La saveur des graines est si douce que son goût passe inaperçu lorsqu’elles sont intégrées à l’alimentation.

Qu’est ce que le Salba ?

Le Salba est avant tout une marque breveté de chia.
Le Salba doit son nom à la contraction du nom botanique du chia Salvia hispanica l. et du mot latin alba qui signifie blanc.
Les plants de Salba produisent uniquement des grains blancs qui auraient une valeur nutritive plus élevée (plus riches en oméga-3).
Le chia de la marque Salba est exclusivement produit au Pérou. Salba commercialise son ses graines de chia partout dans le monde.

Combien de temps se conserve le chia ?

Du fait de ses propriétés antioxydantes, les graines de chia ainsi que son huile se conservent très longtemps : 5 ans pour les graines et 1 an pour l’huile.

Boutique Biologiquement.comPropriétés nutritives des graines de chia bio antioxydantes

  Posté par chia       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Les graines de chia bio antioxydant naturel puissant font partie des super-aliments les plus nutritifs et énergétiques au monde.

Le chia appartient à la famille des labiées ou des lamiacées et plus précisément du genre Salvia (le même que la sauge) et est probablement originaire d’Amérique du sud. C’est de là certainement qu’il a été importé en Espagne.
Les graines de chia constituaient un des aliments de base des populations indigènes d’Amérique du Sud et du sud-ouest de l’Amérique du Nord. Les guerriers l’utilisaient, semble-t-il, pour améliorer leur résistance et leurs performances. Ils partaient avec un paquet de graines de chia qui constituaient leur source alimentaire et une gourde d’eau. Consommées avec de l’eau, les graines leur permettaient de rester bien hydratés. C’est pourquoi elles sont aujourd’hui appréciées des sportifs.
Les graines de chia sont toutes petites, de la taille des graines de sésame. Elles peuvent être de couleur brune plus ou moins foncée, blanc beige ou encore grisâtre. La différence de couleur ne change rien aux propriétés des graines.
Les graines de chia ont un goût neutre. La meilleure façon de les consommer est de les faire tremper au préalable dans un liquide (eau, jus, lait végétal …) ainsi elles n’absorberont pas les fluides de votre corps car les graines de chia absorbent jusqu’à 9 fois leur volume en eau.
Le chia, comme le psyllium ou le lin, forme un mucilage (liquide visqueux) au contact de l’eau. Après environ 30 minutes dans de l’eau ou du jus, on obtient un liquide mucilagineux et les graines craquent beaucoup moins sous la dent que lorsqu’elles sont sèches. Sèches, leur texture rappelle alors un peu celle des graines de pavot dans les gâteaux. On peut aussi moudre les graines pour les incorporer à des recettes ou les en saupoudrer.
Les graines de chia remplacent avantageusement les œufs dans les préparations cuites pour des recettes végétaliennes/vegan.

1 œuf = 1 c. à soupe de graines de chia moulues finement, mélangée à 3 c. à soupe d’eau. Laissez reposer une dizaine de minutes en mélangeant périodiquement. La texture finale ressemblera à du blanc d’œuf.

Pourquoi ajouter les graines de chia dans son alimentation ?

Les graines de chia sont naturellement riches en fibres alimentaires ce qui en fait un produit intéressant pour les personnes souffrant de constipation.

Elles sont l’un des végétaux les plus riches en acides gras Oméga-3 sous la forme d’acide alpha-linolénique ou AAL (15 à 17%).

Elles contiennent entre 5% à 8% d’acide gamma-linoléique (AGL), un acide gras oméga-6. Voilà qui ajoute à leur intérêt, car certaines personnes ne sont pas en mesure de synthétiser cette substance et ont donc besoin d’une source directe. L’huile de bourrache (20% d’AGL) et l’huile d’onagre (10% d’AGL) sont les meilleures sources connues d’AGL (20%), mais elles se présentent seulement sous forme de suppléments. L’huile de graines de chanvre en contient 2%.

le chia une céréale antioxydante
le chia une céréale antioxydante

Le chia renferme aussi environ 23% de protéines et il est une bonne source d’acide folique, de calcium et d’antioxydants.

Les fibres solubles contenues dans le gel que forme l’association graines de chia/liquide, crée une sorte de mur entre les hydrates de carbones et le corps, les relâchant ainsi progressivement et doucement dans le corps. Cette propriété permet de mieux contrôler sa glycémie et son taux de cholestérol mais en fait également un aliment très apprécié des personnes suivant un régime amaigrissant pour la sensation de satiété que les graines apportent.

Les graines de chia peuvent être ajoutées à n’importe quel aliment ou boisson dans une proportion de 75% du volume de nourriture ou de boisson sans en changer le goût.

A l’inverse des graines de lin qui s’en rapprochent au point du vue nutritionnel, mais qui ne peuvent être digérées par le corps humain si elles sont entières (d’où la nécessité de les moudre au préalable ou au moins de les faire tremper), les graines de chia peuvent être consommées entières. Elles sont également plus stables que les graines de lin car elles contiennent plus d’antioxydants. Elles peuvent donc être conservées telles quelles à température de la pièce.

Conseil d’utilisation :
Une à deux cuillerées à soupe de graines de chia sèches par jour pour un adulte, la moitié de cette quantité pour un enfant. Cela vous apportera approximativement 7 g de fibres, 4 g de protéines, 205 mg de calcium et 5 g d’Oméga-3.
Il n’a jamais été signalé d’allergie au chia. Toutefois comme tout nouvel aliment, il est conseillé de commencer par une petite quantité et d’augmenter progressivement
Indications légales :
Les autorités européennes chargées de la sécurité des aliments ont autorisé en novembre 2009 la vente de graines de chia en Europe pour la fabrication des produits boulangers à la condition de ne pas dépasser une teneur maximale de 5 % (Journal Officiel de l’UE n° L 294 du 11 novembre 2009, p. 12 et 14). Toutefois, les graines de chia sont consommées depuis des centaines d’années dans les pays producteurs sans qu’aucun risque pour la santé ne leur soit imputé.

Recette basique du gel de chia (texture ressemblant à celle du tapioca cuit)

Le chia absorbant jusqu’à 9 fois son volume en liquide, il est recommandé de conserver la proportion de 9 volumes de liquide pour 1 volume de graines de chia. Si vous recherchez une texture plus liquide ou plus épaisse, ajustez la quantité de liquide.
3 cuillères à soupe bombées de graines de chia
450 ml d’eau ou de lait végétal
un sucrant au choix (sirop d’agave, miel, stévia, lucuma, mesquite …) si vous souhaitez sucrer votre gel
Mélangez bien les graines et le liquide. Laissez reposer 30 minutes puis mélangez à nouveau soigneusement afin d’éviter les grumeaux. Laissez de nouveau reposer pendant au moins deux heures en mélangeant de temps en temps. Vous pouvez également le laisser reposer toute une nuit pour un petit-déjeuner énergétique tout prêt.
Ce gel peut servir de base à des préparations plus élaborées et d’épaississant dans vos soupes crues, vos smoothies et vos confitures crues.